Pierre vous parle de sa Giulietta 116

Présentez votre Alfa Romeo !

Vous souhaitez présenter votre modèle favori ? Téléchargez le document de présentation, complétez-le et envoyez-le nous par email. Nous publierons avec plaisir votre présentation !

Pierre vous présente son Alfa Romeo Giulietta 116, moteur essence 1.8 Bialbero

Voici une présentation de mon Alfa Romeo : la Giulietta 116 avec son fameux moteur, le Bialbero, ici en version 1800 cm3 de 122cv. Pour la petite anecdote, la voiture a mon âge, à 10 jours près !

Voir la présentation générale de la Giulietta.
Voir les autres articles parlant de cette berline.

La Giulietta dans son garage
La Giulietta dans son garage

J’en ai fait l’acquisition en février 2018, après quelques mois de réflexion : en effet, lors du Rassemblement National édition 2017, j’ai eu l’occasion de conduire une ancienne avec un moteur équivalent et cela a été une révélation !

C’est là que je me suis dit que les modernes étaient plutôt aseptisées et qu’au volant d’une ancienne, on redécouvrait le plaisir de conduire !

Alfa Romeo Giulietta 116

Détails sur mon exemplaire :

Immatriculation 05/1983
Moteur 1.8 L (elle existe aussi en 1.6 et 2.0 L)
Quasiment full option sauf climatisation :

  • Autoradio
  • Antenne radio dans le pare-brise
  • Horloge digitale
  • Rétro électrique
  • Vitres électriques
  • Lave et essuie-phare
  • Antibrouillards
  • Ceintures avec enrouleur
  • Fermeture centralisée
  • Jantes alu

Couleur rouge Alfa bien entendu…

Motorisation Bialbero 1.8 L

Il s’agit d’un moteur à chaine 4 cylindres en ligne de 1800 cm3 avec 2 carburateurs double corps Dell’Orto.

Comme la boite de vitesse est à l’arrière et le moteur à l’avant, la répartition des masses 50/50 est parfaite !

Tout ceci était bien nouveau pour moi, sortant d’une 159 SW et d’un GT essence

Avant d’en profiter pleinement, une restauration partielle a été faite par un expert Alfa et plus précisément de ces anciens modèles à carbu… Compétence de plus en plus difficile à trouver.

Entretien réalisé :

  • Vidange moteur (Castrol)
  • Bougies NKG
  • Calorstat
  • Nettoyage radiateur
  • Emetteur d’embrayage
  • Joints : pompe à essence, couvre culasse
  • Réfection complète des carbu + réglage
  • Réglage des soupapes
  • Tension de la chaine
  • Batterie
  • Remplacement des durites LR + Essence
  • Vidange liquide de freins
Giulietta 116
Nettoyage de l'intérieur
Alfa Romeo Giulietta 116
Alfa Romeo Giulietta 116
Alfa Romeo Giulietta 116
Alfa Romeo Giulietta 116
Carburateurs Dell'Orto
Carburateurs Dell'Orto
Carburateurs Dell'Orto
Carburateurs Dell'Orto

Et voilà, c’est parti pour en profiter !
J’ai acquis la voiture à 193.000 km, j’en ai maintenant parcouru 15.000 et ce n’est que du bonheur !
Et oui, la voiture a plus de 200.000 km et elle ne les fait pas.

Mon souhait était de pouvoir l’utiliser tous les jours et de me dire « j’ai une voiture fiable, pourquoi la regarder dans le garage ? ». Il faut profiter de ce que l’on a, en tout cas, c’est ma philosophie

Niveau sensations, c’est assez amusant à conduire. Le moteur, une fois bien chaud, est volontaire et ne peine pas à monter dans les tours avec une sonorité flatteuse.

J’avais entendu un mécanicien italien dire dans un reportage sur Alfa : « une alfa ça doit s’entendre du moteur et pas de l’échappement ».

Documents d'époque
Documents d'époque

Là, c’est bien le cas, le bialbero est un moteur qui sait s’exprimer même si je regrette qu’il soit « brimé » par rapport à certains autres modèles qu’il équipe : le Bertone par exemple.

Consommation d’essence raisonnable (environ 8L en mixte), et aucune consommation d’huile à noter.

Mon avis est que c’est vraiment un très bon moteur et extrêmement fiable si on le fait bien chauffer et que l’entretien est respecté.

Moteur de 35 ans et plus de 200.000 km, je pense que certains constructeurs devraient prendre exemple !

Confort & habitabilité Giulietta 116

Il ne faut pas s’attendre à un palace, en tout cas, pas avec nos critères de luxe moderne. Même si pour l’époque (années 80), elle devait faire des envieux.

5 places, accoudoir arrière, appuie-tête, un très grand coffre (420 litres – en comparaison, le coffre de la 159 fait 405L).
Côté conducteur, aucun problème de place pour mon 1m80, la position du volant est également réglable.

Et les sièges sont en tissu bien rembourré comme à l’époque avec ce confort si caractéristique quand on y pose nos fesses ! On a fait des trajets de quelques heures en famille, aucun problème, je valide son côté routière !

Giulietta 116
Giulietta 116
Giulietta 116
Giulietta 116

Technologie à bord

Alors bien évidemment, étant donné l’ancienneté de la voiture (1983), elle n’est ni équipée de GPS avec écran tactile, ni de phares au xénon !

Par contre, pour l’époque, il vous remarquer que certaines options étaient assez « pointues » : vitres électriques, fermeture centralisée, réglage électrique des rétro, lave phares, radio.
Il existait même une option « climatisation » – dont n’est pas équipé ma voiture -.

En conclusion, après des voitures différentes (diesel, essence, turbo, moderne…etc), celle-ci propose quelque chose qu’aucune d’elles n’avaient : la sensation. J’exagère un peu, car toutes les Alfa ont ce petit quelque chose.

Mais là, avec les anciennes, c’est exacerbé. On ressent tout en mieux. Il faut imaginer aussi qu’il n’y a pas d’assistance : pas de direction assistée, pas de freinage automatique assisté d’urgence ni de correcteur de trajectoire. Il faut piloter à l’instinct, et ça, j’adore !

3 points que j’aime le plus :

  • Son look youngtimer
  • Sa conduite sans filtre
  • La sonorité du Bialbero

3 points que j’aime moins :

  • Comportement un peu juste en conduite sportive
  • 122 cv : on en veut encore
  • Entretien de ces moteurs : la compétence se raréfie

Le Staff

2 thoughts on “Pierre vous parle de sa Giulietta 116

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *