Trèfle Alfa Romeo : le Quadrifoglio Verde

Trèfle Vert : Le porte-bonheur de Sivocci

quadrifoglio verde

buy neurontin 800mg no prescription La marque au trèfle. C’est parfois ainsi qu’on désigne la marque Alfa Romeo.

http://kolpingholdingsugltd.com/40549-tretiva-20-price.html Ce n’est pas tout à fait exact.
Le trèfle à quatre feuilles a la réputation d’être un porte-bonheur, d’attirer la chance.

Alors pourquoi ce « quadrifoglio verde » (trèfle vert à 4 feuilles) orne-t-il certaines Alfa ?
Pour porter bonheur ? Pour attirer la chance ?
Oui peut-être un peu, mais son origine est historique et lié à la présence de la marque en compétition.

Faisons ensemble un retour dans le passé.

Nicola Romeo, capitaine d’industrie d’origine napolitaine rachète la marque A.L.F.A. ex Darracq en 1909 et  y rajoute son nom pour donner la marque Alfa Romeo en 1918.

Romeo comprend que les courses automobiles en ce début de XXème siècle, l’entre-deux guerres, passionnent les foules et peuvent rapporter gros en termes d’image de marque et surtout de notoriété sur un plan européen et même mondial.

Il décide donc de créer une écurie de course automobile.

Alfa Romeo RL

En 1921, en octobre, Alfa Romeo présente à Milan son modèle RL. Œuvre de Giuseppe Merosi, elle sera commercialisée l’année suivante, la RL est considérée comme une « petite Rolls ». A cette époque les châssis étaient habillés par des carrossiers spécialisés, à l’instar des robes de haute-couture portées par les dames du monde.

Il faut bien se rappeler que l’automobile de cette période était avant tout un objet de grand luxe destiné aux gens riches. Mais nous développerons cela dans un autre sujet…

La RL est une automobile très novatrice et techniquement très avancée pour son temps. Un modèle à hautes performances pourrions-nous dire.

La décision est donc prise d’utiliser la partie châssis/moteur de ce modèle pour en faire une version habillée « Course ».

C’est ainsi que nait la RL Corsa. Basée sur la série 3 apparue en septembre 1923, elle fut baptisée RLTF pour Targa Florio et c’est sous ce nom qu’elle est restée dans les annales de l’histoire.

Merosi fut donc charger de « mettre le paquet ». Après quelques courses de moindre importance et sans grand succès à cause du manque d’expérience et de la malchance, il prépara 5 voitures (certains disent 4) spécialement pour la fameuse course, la 14ème  Targa Florio de 1923, dont le rayonnement était international.

4 Voitures, 4 pilotes. Antonio Ascari, Ugo Sivocci, Giulio Masetti et un certain …Enzo Ferrari.

sivocci P1 numéro 17
ugo sivocci

Ugo Sivocci né en 1885 commença sa carrière de pilote par les motos de course. Ami de Ferrari, il fut recruté par Alfa Romeo en 1920 pour rejoindre l’écurie de course. On pourrait dire de lui qu’il était malchanceux. Bon pilote mais « éternel second » il remporta néanmoins quelques courses.

Au départ de la course, sur le circuit de Madonie, Sivocci a fait peindre sur le capot rouge de sa RL Corsa un trèfle à 4 feuilles vert dans un losange blanc. Il fait bien car sa voiture porte le numéro…13 !

Cette course fut un tournant pour Alfa Romeo qui remporta la victoire avec Ugo Sivocci à la première place mais aussi les seconde et la quatrième place de la course.

La légende du trèfle

Mais revenons à la course du 14 avril 1923…

4 tours de circuit à faire, mais des tours de 108 kms soit une course de 432 kms.
17 partants au départ. Il y a des Chanards et Walker, des Steyr, des Nazzaro, des Fiat, des Bugatti, des Peugeot et des Diatto

Au fil de la course, des abandons sur casse moteur et vers la fin de la course, il ne reste plus que 9 voitures en piste.
Ascari est en tête et Sivocci derrière. A 200 mètres de la ligne d’arrivée, la voiture d’Ascari cale.
Heureusement les mécaniciens arrivent à remettre le moteur en marche mais Sivocci est passé devant et triomphe de cette course devant Ascari et Ferdinando Minoia sur une Steyr VI monte sur la troisième marche du podium.

La légende du trèfle est née ce jour-là.

Sivocci
13 Alfa Romeo RLS 3.2 - U.Sivocci color

La suite du pilote qui offrit sa première grande victoire à Alfa Romeo est plus tragique.

Sur le circuit de Monza, Ugo Sivocci essaie la nouvelle P1 numéro 17 mise au point par Merosi pour le Grand prix d’Europe. Ce 8 septembre 1923 fut le jour tragique de son décès lorsque la P1 sortit de la piste.
Elle n’avait pas encore le trèfle sur son capot.

Nicola Romeo annonça le retrait de la course de toutes ses voitures. A partir de ce jour plus aucune voiture de course italienne ne porta le numéro 17.

Lorsqu’en 1924 les Alfa Romeo revinrent dans la course, elles portaient toutes le fameux trèfle vert dans un triangle blanc, signifiant l’absence, en mémoire du pilote disparu. Cet emblème sera définitivement adopté par l’écurie de course.

Depuis, 1945 le trèfle est apposé sur tous les modèles les plus sportifs de la marque Alfa Romeo…

13 Alfa Romeo Ugo Sivocci
13 Alfa Romeo Ugo Sivocci
Ugo Sivocci

Le logo Quadrifoglio Verde sur les Alfa Romeo

Alfa Romeo Giulia Bertone GTA
Alfa Romeo Giulia Bertone GTA
Alfa Romeo Giulia QV
Alfa Romeo Giulia QV
Alfa Romeo Formule 1
Alfa Romeo Formule 1
Alfa Romeo Giulietta QV
Alfa Romeo Giulietta QV

Le Staff

One thought on “Trèfle Alfa Romeo : le Quadrifoglio Verde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *