Crosswagon pour sortir du bitume

Historique de la 156 Crosswagon Q4 

En 1992, l’Alfa 155 présenta un nouveau concept de la “ sportivité ” selon Alfa Romeo, symbolisé par le sigle Q4. A l’heure actuelle, ce logo prestigieux est arboré par les nouvelles Alfa Crosswagon Q4 et Alfa Sportwagon Q4, modèles qui marquent le retour du Constructeur dans le domaine des voitures à quatre roues motrices. Ils proposent une nouveauté absolue : une transmission intégrale permanente avec trois différentiels, caractérisée par une répartition du couple excentrée sur le pont arrière.
4×4 permanente, la Q4 pourvue de trois différentiels (dont celui du milieu est du type autobloquant Torsen C) permet de répartir en permanence le couple entre les roues avant et arrière.
Avec les nouvelles Crosswagon Q4 et Sportwagon Q4, la Marque devance une fois de plus les tendances du marché, avec l’intention d’aller bien au-delà des interprétations actuelles des voitures “ tout terrain ”, en déclinant le concept de la “ sportivité élégante ” d’une manière inédite et unique en son genre.

 

ALFA 156 CROSSWAGON Q4

Dessiné par le Centro Stile d’Arese, ce modèle affiche des lignes résolument “ Alfa ”, caractérisées par des éléments qui évoquent immédiatement l’idée de la polyvalence. En effet, la nouvelle voiture conjugue les performances “ tout terrain ” d’un SUV (Sport Utility Vehicle) avec le plaisir de conduite et la maniabilité d’une voiture de sport Alfa Romeo, tout en offrant un habitacle polyvalent et fonctionnel, digne d’un break.

Mesurant 444 cm de longueur, 176 cm de largeur, 149 cm de hauteur et avec un empattement de 259 cm, cette nouvelle voiture revendique une plus grande polyvalence (garde au sol majorée de 6,5 cm, angles d’attaque et de sortie améliorés, pneumatiques spécifiques 225/55 R17 All Seasons), caractérisés par un mélange et une bande de roulement spécifiques, un tempérament esthétique original, une grande sécurité et solidité ainsi qu’un excellent confort dans toutes les conditions d’utilisation. Par ailleurs, les pneumatiques ont été dessinés afin de garantir un grand confort dans des conditions normales d’adhérence, ainsi qu’une sécurité maximale sur les chaussées enneigées, verglacées, accidentées ou glissantes.
Grâce à ces caractéristiques, le nouveau modèle est parfaitement à son aise aussi bien en agglomération que les parcours les plus difficiles. Tout cela, en gardant intacts la sportivité, l’élégance et les lignes épurées qui sont depuis toujours les traits distinctifs des voitures Alfa Romeo.

 

Plusieurs détails contribuent à conférer une allure “ tout terrain ” à la Crosswagon Q4 : les protections en acier du bas de portes ;

 

les pare-chocs avant et arrière spécifiques, avec un renfort en aluminium ; la très originale grille de protection des pare-chocs, la galerie de toit et les ailes de grandes dimensions. La Crosswagon Q4 été conçue pour affronter n’importe quelle situation routière, sans jamais faire de compromis. .

 

Dans l’habitacle, le nouveau modèle propose un compas incorporé dans le rétroviseur, une moquette et des tapis spécifiques ; un nouveau revêtement “ high-tech ” de la planche de bord et de la console centrale ; des garnitures sur le volant. Une sellerie en cuir “ Pleine Fleur ” de très haute qualité est disponible en option. Le nouveau modèle accueille confortablement cinq personnes, auxquelles il offre tout l’espace et le confort nécessaires pour les longs trajets autoroutiers comme pour les parcours les plus aventureux.

 

La gamme se décline en trois niveaux de finition (Progression, Distinctive et Luxury – Sélective?) et neuf teintes de carrosserie, dont quatre ont expressément été étudiées pour le nouveau modèle par le Centro Stile d’Arese. Un traitement “ ton sur ton ”, particulièrement réussi, caractérise toutes les teintes de carrosserie.

La nouvelle Alfa Crosswagon Q4 se veut une voiture tout terrain de la nouvelle génération, capable de répondre aux attentes des clients les plus exigeants.
La traction permanente assure des performances époustouflantes, en optimisant l’adhérence transversale, grâce à la réduction de la contrainte longitudinale sur chaque pneumatique. En outre, son caractère “ permanent ” a permis d’obtenir un équilibrage idéal entre sous-virage et survirage, afin d’allier maniabilité, plaisir de conduite digne d’une voiture de sport et sécurité active maximale. En effet, le sous-virage est minimisé, tandis que le sur-virage, faible et progressif, est facile à maîtriser.

 

Des lacets, un chemin de terre disséminé de cailloux, une chaussée enneigée ou des virages abordés sous une pluie battante : autant de situations critiques dans lesquelles la nouvelle voiture fait preuve d’agilité et de puissance. En effet, à bord de l’Alfa Crosswagon Q4, le conducteur pourra découvrir des qualités exceptionnelles de tenue de route et de comportement dynamique sur des parcours moins conventionnels.
Le différentiel central autobloquant Torsen C module parfaitement le couple moteur : en accélération, afin d’éviter un effet sous-vireur trop accentué, il est en mesure de transmettre environ 80% du couple aux roues arrière, d’où une meilleure adhérence latérale des roues avant. Par contre, en conditions de survirage, ce différentiel peut transférer 40% seulement du couple, afin d’améliorer l’adhérence latérale des roues arrière.

 

Véhicule tout terrain extrêmement agile, la nouvelle Crosswagon Q4 n’est en pas moins une “ vraie ” Alfa, caractérisée par une maîtrise et un plaisir de conduite sans compromis. Le confort et le comportement dynamique sont depuis toujours des traits distinctifs des voitures Alfa Romeo. Dans le cas de la Crosswagon Q4, il deviennent de véritables points forts. Le nouveau modèle adopte un schéma des suspensions très performant, qui a fait l’objet d’une mise au point spécifique : suspension avant en quadrilatère haut et suspension arrière du type McPherson, avec tiges transversales à longueur différenciée. D’ou une meilleure capacité d’absorption des aspérités de la chaussée, typiques des parcours tout terrain, grâce au recul longitudinal de la roue, sans braquages forcés, ainsi qu’à l’augmentation de l’angle “ anti-squat ” ; une réponse toujours linéaire et précise de la direction, grâce au quadrilatère avant ; une tenue de route sans faille et une grande capacité de rétablissement de la trajectoire en toutes circonstances, grâce à l’important braquage de la roue arrière sous charge latérale. Le train arrière garantit une stabilité maximale dans les manœuvres à grande vitesse et confère à la voiture une grande agilité sur les parcours mixtes et étroits.

 

L’Alfa Crosswagon Q4 est équipée d’un groupe motopropulseur qui lui permet d’affronter avec désinvolture les situations les plus critiques. Le puissant moteur 1.9 JTD 16v M-Jet de 110 kW (150 ch) est accouplé à une boîte de vitesses mécanique à six rapports, à la vocation sportive. Le moteur est un “ quatre cylindres ” en ligne, avec un alésage de 82 mm et une couse de 90,4 mm. Il développe une puissance de 110 kW à 4000 tr/mn et un couple de 305 Nm (31 mkg) à 2000 tr/mn.

 

Ce turbo diesel a fait l’objet d’un certain nombre d’interventions techniques visant à augmenter les performances et le couple moteur aux bas régimes ainsi qu’à réduire les émissions sonores et les vibrations. Le système “ Common Rail ” adopté par le 1.9 JTD 16v M-Jet comporte deux nouvelles logiques de commande automatique des paramètres d’injection du gazole injecté, au bénéfice d’un fonctionnement plus silencieux et exempt de vibrations.

Enfin, dans le domaine de la sécurité, l’Alfa Crosswagon Q4 dispose d’un système de freinage puissant, gage d’une action toujours immédiate et progressive ainsi que de distances de freinage réduites ; avec des disques avant autoventilés mesurant 330 mm de diamètre,

 

munis d’étriers fixes en aluminium Brembo à quatre pistons (38 et 42 mm) ;

 

de l’ABS à quatre capteurs actifs, pourvu de correcteur électronique de freinage EBD. Afin de garantir une maîtrise totale de la voiture dans toutes les conditions de conduite, même les plus extrêmes, la voiture est équipée de VDC (Vehicle Dynamic Control), interprétation Alfa Romeo de l’ESP (Electronic Stability Program). Ce dispositif résolument sportif, mais non “ envahissant ”, digne d’une Alfa racée, laisse au conducteur la liberté de maîtriser sa voiture dans des conditions normales, en intervenant juste avant que la situation ne devienne critique. Intégré dans le VDC, le système anti-patinage ASR (Anti Slip Regulation) optimise la traction à n’importe quelle vitesse, par l’intermédiaire des freins et de la gestion du moteur. En cas de patinage, l’ASR intervient automatiquement, en transférant la motricité sur la roue opposée, en obtenant ainsi un effet semblable à celui produit par un différentiel autobloquant, aussi bien sur l’essieu avant que sur le pont arrière. En cas de brusque rétrogradation dans des conditions de faible adhérence, le MSR (Motor Schleppmoment Regelung) intervient pour transmettre du couple au moteur et éviter le patinage dû au blocage des roues.


ALFA 156 SPORTWAGON Q4

Une voiture destinée à tous ceux qui recherchent le maximum en matière de sécurité et de plaisir de conduite, et qui certes aiment le faire savoir, mais sans ostentation. Voici l’Alfa Sportwagon Q4, nouvelle version de la Sportwagon capable d’offrir des performances de reprise et de vitesse encore supérieures à celles de la Crosswagon Q4. Le mérite en revient au puissant moteur 1.9 JTD 16v M-Jet de 150 ch, accouplé à une boîte de vitesses mécanique à six rapports à la vocation sportive. Cette nouvelle voiture atteint une vitesse de pointe de 200 km/h et accélère de 0 à 100 km/h en 10,2 secondes.

Bien entendu, l’Alfa Sportwagon Q4 adopte une transmission à quatre roues motrices et trois différentiels, avec répartition du couple excentrée sur le pont arrière. Du reste, le sigle “ Q4 ” ne laisse aucune place au doute : cette version Sportwagon réaffirme sa capacité à procurer un plaisir de conduite imbattable en toute sécurité.

Vue de l’extérieur, la voiture propose quelques traits distinctifs qui accentuent son tempérament sportif : de la tubulure d’échappement aux jantes en alliage spécifiques de 17”x7. Les pneumatiques taille basse 205/50 R17 Pirelli Pzero rosso assurent des qualités dynamiques irréprochables et une tenue de route impeccable. Enfin, la gamme se décline en deux niveaux de finition : Progression et Distinctive.

L’Alfa Sportwagon Q4 est la voiture idéale pour tous ceux qui, moins sensibles à une caractérisation “ tout terrain ” très marquée, privilégient le plaisir de la conduite sportive en toute sécurité. Grâce au réglage spécifique des suspensions, à l’adoption des dispositifs de sécurité les plus sophistiqués et au système de traction intégrale Q4 Alfa Romeo, la nouvelle Sportwagon Q4 est en mesure de procurer des sensations et un plaisir de conduite authentiques, conjugués avec des performances plus brillantes, une meilleure maniabilité et une action de freinage encore plus performante.

LE STYLE : EXTERIEUR

L’Alfa Crosswagon reprend les lignes incontournables de la Marque, transposées avec élégance, équilibre et sportivité. La nouvelle voiture exprime néanmoins une identité spécifique, une plus grande polyvalence (grâce à la garde au sol majorée, aux autre roues motrices ainsi qu’aux angles d’attaque et de sortie améliorés) et un tempérament très original, qui ne franchit toutefois jamais les limites de sportivité et d’élégance qui distinguent depuis toujours le style Alfa Romeo.

 

Le coffre possède un volume utile compris entre 360 et 1180 dm3 (en rabattant le dossier de la banquette arrière).

La force et la vocation de Crosswagon Q4 sont suggérées par la largeur accrue entre les pneumatiques majorés et les passages de roues certes élargis, mais sans les excès d’un véhicule “ tout terrain ” traditionnel. En outre, le nouveau modèle procure une sensation immédiate de sécurité et de solidité. Par exemple, les pare-chocs jouent un rôle primordial dans la caractérisation de la voiture, grâce à des lignes qui leur confèrent davantage de robustesse, sans pour autant pénaliser l’élégance sobre. Ils intègrent un renfort central en alliage métallique, qui fait office de bouclier de protection.

La même approche esthétique est à l’origine du dessin des couvre-longerons : généreux, afin d’assurer une bonne protection latérale, mais en même temps dynamiques et élancés, grâce à la présence d’un insert métallique longitudinal. Le “ ton sur ton ”, dont les stylistes ont usé de manière très raffinée et exclusive, s’harmonise avec le style de la voiture, parfaitement à l’aise tant sur les routes de campagne qu’en agglomération.

Les neuf teintes de carrosserie (dont quatre sont inédites) s’inspirent de nuances naturelles : les nouveaux Vert Montreux, Vert Brooklands, Marron Castlerock et Bleu Chiaia di Luna ; les “ classsiques ” Noir Kyalami, Gris Stromboli, Bleu Capri, Gris Gonzaga et Gris Lipari.

LE STYLE : INTERIEUR

L’espace intérieur de la Crosswagon Q4 a fait l’objet d’interventions qui en ont redessiné le style sous le signe de la sportivité et de l’élégance. Certes, l’habitacle garde les lignes souples et fluides du modèle Sportwagon, tout comme les traits distinctifs qui le caractérisent depuis toujours : de l’attention portée au poste de conduite au tableau de bord, classique et sobre. En plus de ces particularités, patrimoine de la Marque et du modèle, la nouvelle Crosswagon Q4 propose un certain nombre d’innovations intéressantes, afin d’intensifier la sensation de luminosité et d’élégance, tout en reprenant le “ family feeling ” qui l’apparente aux modèles Alfa Romeo les plus récents.

La planche de bord est revêtue d’un nouveau matériau, très agréable au toucher. Les panneaux des portes et la planche de bord sont disponibles en quatre variantes chromatiques : Noir sportif, Noir-Gris et Noir-Beige classiques ainsi qu’un raffiné mariage Gris foncé-Gris clair (“ Ton sur Ton ”). En plus des niveaux de finition Progression et Distinctive, l’Alfa Crosswagon Q4 est disponible dans la prestigieuse version Luxury, qui propose, entre autres, une sellerie en cuir “ Pleine Fleur ”, idéale pour une clientèle à la fois sportive et raffinée.

Suivant le niveau de finition, les habillages intérieurs sont réalisés dans des tissus spéciaux, possédant d’excellentes caractéristiques qualitatives et esthétiques. Signalons, en particulier, le tissu sport Alfatex, qui habille les sièges et les panneaux des portes. Constitué d’une microfibre respirante, gage d’un excellent confort et très élégante, ce tissu est disponible en trois couleurs : Gris foncé, Gris moyen et Beige.
La sellerie en cuir, quant à elle, est proposée en cinq coloris : Noir, Bleu, Rouge, Beige et Gris. Une attention particulière a été portée aux mariages chromatiques entre les sièges et la partie inférieure de la planche de bord (Noir, Gris ou Beige).

Au centre de la planche de bord, en haut, trône un afficheur multifonctions au design très moderne, qui a une double fonction : transmettre les principaux paramètres de conduite (ordinateur de bord) et signaler avec rapidité et précision les éventuelles anomalies de la voiture (du genre vanne EGR HS ou débitmètre défaillant , hi hi hi, NDLR), en indiquant les interventions nécessaires. Suivant les niveaux de finition, un compas est intégré dans le rétroviseur intérieur, pour seconder l’envie d’aventures et de liberté des clients de la Crosswagon Q4.

Toujours au centre de la planche de bord, l’on trouve l’autoradio intégrée et les commandes du climatiseur automatique “ bi-zone ”, au design raffiné. En détail, l’autoradio, munie de lecteur de CD (suivant les niveaux de finition et les marchés), fait partie d’un excellent circuit audio, spécialement étudié en fonction de l’habitacle, constitué de six haut-parleurs et d’une puissance de 4×40 W. L’autoradio peut être dotée de commandes au volant (de série ou en option, suivant les niveaux de finition et les marchés).

Les garnitures des commandes au volant et celles de la console centrale sont réalisées en matériau Easy Chrome. Les bagues des ouïes de ventilation sur la planche de bord, du levier des vitesses, du plafonnier et des poignées des portes, sont chromées. L’ergonomie des commandes des rétroviseurs extérieurs et des phares antibrouillard, est excellente. La console centrale donne une sensation accrue d’espace, grâce notamment à la disposition judicieuse des rangements.

Enfin, l’Alfa Crosswagon Q4 propose des seuils de portes chromés, alliant raffinement esthétique et fonctionnalité.

MECANIQUE : TRANSMISSION INTEGRALE

La répartition du couple moteur entre l’essieu avant et le pont arrière est modulée en permanence, en fonction du degré d’adhérence des pneumatiques, par le différentiel central Torsen C, solution qui optimise la conduite sportive et la sécurité active.

La modulation, à commande mécanique, est continue et progressive, au profit d’un meilleur “ feeling ” de conduite. La répartition du couple ne comporte pas de temps morts. En termes d’adhérence, le comportement de la voiture s’adapte progressivement et avec souplesse aux différentes conditions de la chaussée. Cette mise au point “ mécanique ” est secondée par l’électronique, afin d’optimiser encore les performances et la sécurité, en harmonie avec la philosophie d’Alfa Romeo.
Résolument à l’avant-garde sur le plan technique, la Crosswagon offre des avantages inattendus.

La Crosswagon Q4 interprète la traction intégrale selon la philosophie d’Alfa Romeo : un système essentiellement “ mécanique ”, auquel s’ajoute l’apport de la technologie électronique la plus avancée, afin de garantir un confort de conduite maximum, conjugué avec d’excellentes performances et une sécurité totale. Ces qualités font de la nouvelle Alfa Crosswagon Q4 une voiture absolument unique dans le paysage des modèles 4×4.

SUSPENSIONS

Le plaisir de conduite est depuis toujours l’un des points forts des voitures Alfa Romeo et la Crosswagon Q4 ne fait certes pas exception. Le nouveau modèle adopte le même schéma que celui de la 156, mais avec une mise au point spécifique : suspension avant en quadrilatère haut, pour optimiser l’empreinte du pneumatique au sol ; suspension arrière du type McPherson, munie de tiges transversales à longueur différenciée, gage de stabilité et de maniabilité.

La première géométrie a été redessinée et optimisée pour tenir compte de la garde au sol majorée de la voiture par rapport au modèle de base, tout en gardant le “ feeling ” et la précision de braquage qui caractérisent l’Alfa 156 routière. La suspension arrière a été elle aussi modifiée, afin d’augmenter la sensibilité de la voiture dans les phases de tir, relâchement et freinage, en l’adaptant au comportement de la traction intégrale.

La géométrie des suspensions avant et arrière assure également une souplesse programmée des différentes articulations, y compris les rotules des bras de direction, sans que cela ne pénalise la précision de conduite. L’ensemble des solutions adoptées a permis d’atteindre des résultats de très haut niveau en matière d’insonorisation et d’absorption des petites aspérités de la chaussée, qui créent parfois des “ cliquetis ” ennuyeux, amplifiés par la coque.

 

Le moteur 1.9 JTD 16v M-Jet de 110 kW (150 ch)

Fin 2002, Alfa Romeo a présenté le 1.9 M-Jet 16v de 140 ch, premier moteur “ Common Rail ” de la deuxième génération. Adopté par les Alfa 147, 156 et Sportwagon, en association avec une boîte de vitesses à 6 rapport à la vocation sportive, ce moteur a été encore perfectionné pour équiper l’Alfa GT, jusqu’à atteindre une puissance de 150 ch. Cette motorisation a été retenue pour la nouvelle Crosswagon Q4 : un “ 4 cylindres en ligne ”, avec un alésage de 82 mm et une course de 90,4 mm, capable de développer une puissance de 110 kW à 4000 tr/mn et un couple de 305 Nm (31 mkg) à 2000 tr/mn.

Ce turbo diesel a fait l’objet de nombreuses interventions techniques visant à accroître les performances, le couple moteur aux bas régimes ainsi qu’à réduire les émissions sonores et les vibrations. Le système “ Common Rail ” adopté par le 1.9 JTD 16v M-Jet comporte deux nouvelles stratégies de gestion automatique des paramètres d’injection, au profit de la réduction des émissions sonores et des vibrations.

L’Alfa Crosswagon Q4 assure des performances de haut niveau : vitesse de pointe de 192 km/h et accélération 0 – 100 km/h de 10,5 secondes. La consommation de carburant demeure très contenue :
 9,3 l/100 km en cycle urbain ;
 5,8 l/100 km en cycle extra-urbain ;
 7,1 l/100 km en cycle mixte.

 

Le secret des moteurs JTD de la deuxième génération : le système Multijet

A la base des turbo diesel de la deuxième génération, il y a toujours les principes du “ Common Rail ” : l’injection haute pression et la commande électronique des injecteurs. Mais avec une caractéristique inédite : lors de chaque cycle moteur, plusieurs injections sont réalisées au lieu des deux injections actuelles. Ainsi, la quantité de gazole brûlée à l’intérieur du cylindre demeure inchangée, mais elle est répartie en plusieurs fractions, d’où une combustion plus graduelle.

Les avantages : un fonctionnement plus silencieux, une réduction des émissions ainsi qu’une augmentation d’environ 6-7% des performances, conjugués avec un rendement qui améliore encore la facilité de conduite de la voiture.

Ces résultats significatifs ont été obtenus sur un moteur qui, outre à représenter un progrès technologique formidable par rapport aux diesel à préchambre, a permis d’obtenir d’énormes améliorations si on le compare aux JTD de la première génération.

Le “ secret ” du Multijet réside dans les caractéristiques conceptuelles de la centrale qui pilote la commande électrique d’ouverture/fermeture des injecteurs (ainsi que dans ceux-ci). La centrale est l’élément clé du système, car elle est capable de commander une série d’injections très rapprochées.

Spécialement développé par les concepteurs de Fiat Auto (tout comme les injecteurs), ce module électronique permet de réaliser des “ injections multiples ” qui assurent un contrôle plus précis des pressions et des températures développées dans la chambre d’explosion, ainsi qu’une meilleure exploitation de l’air admis dans les cylindres.
D’où une réduction du bruit de combustion et des émissions polluantes, conjuguée avec l’augmentation des performances.

Derrière le développement du système Multijet, il y a un long travail de recherche. Dans un premier temps, les spécialistes ont dû résoudre le problème des limites imposées par les centrales électroniques. Ensuite, ils ont étudié les avantages obtenus en croisant une certaine séquence d’injections multiples (deux injections secondaires très proches de l’injection principale ; une injection secondaire plus éloignée de la principale, suivie de deux autres injections secondaires rapprochées ; une injection secondaire suivie, à une certaine distance, de deux injections principales rapprochées, etc.) avec les différentes plages de fonctionnement du moteur : au ralenti ; à faible charge et à bas régime ; à haut régime et avec une charge moyenne ; à bas régime et pleine charge, etc.

Ces études ont permis de mettre en évidence les potentialités du système, qui apporte des avantages encore plus intéressants en fonction de la séquence sélectionnée et de la plage de fonctionnement du moteur dans laquelle elle est appliquée. Dans certains cas, l’on privilégie la réduction des délais de démarrage et des émissions de fumées ; dans d’autres, l’augmentation du couple et la réduction du bruit ; ou encore, la réduction des émissions gazeuses et sonores.

Aujourd’hui, ce travail de recherche a permis de réaliser les moteurs Multijet : un autre record du Groupe Fiat dans le domaine des moteurs diesel. Cet exploit est le résultat de l’énorme savoir-faire acquis par la Marque depuis 1986, année de naissance de la Croma TDI, première voiture diesel à injection directe du monde.

C’était à l’époque une véritable conquête technologique qui fut ensuite adoptée par d’autres constructeurs. Si l’injection directe du gazole permettait en effet d’améliorer les performances et de réduire la consommation, le problème du bruit excessif du moteur aux bas régimes et dans les phases transitoires restait à résoudre. Cette exigence poussa les ingénieurs à étudier un système d’injection directe plus évolué, jusqu’au développement, quelques années plus tard, du principe du “ Common Rail ” et de l’Unijet.

Le concept est né dans les laboratoires de recherche de l’Université de Zurich, dont les spécialistes étaient en train de perfectionner un système d’injection inédit : le “ Common Rail ”. L’idée était simple et révolutionnaire à la fois : en canalisant le gazole à l’intérieur d’un réservoir, une pression est produite à l’intérieur de celui-ci, qui devient ainsi un accumulateur hydraulique (“ rail ”), à savoir une réserve de carburant sous pression prêt à l’usage.

La pré-industrialisation de l’Unijet, développé par Magneti Marelli, le Centre de Recherches Fiat et Elasis à partir du principe du “ Common Rail ”, a démarré trois ans plus tard, en 1990. Cette phase s’est terminée en 1994, lorsque Fiat Auto décida de choisir un partenaire possédant le savoir-faire nécessaire dans le domaine des systèmes d’injection pour les moteurs diesel. Le projet fut ainsi cédé à la société Robert Bosch pour la dernière phase du développement et l’industrialisation.

Nous arrivons ainsi en 1997, année de lancement de l’Alfa 156 JTD équipée de ce turbo diesel révolutionnaire. Par rapport aux moteurs diesel traditionnels, le JTD assure une amélioration moyenne de 12% des performances et une réduction de 15% de la consommation. Ces résultats expliquent le succès immédiat remporté par les voitures équipées de ces motorisations.

C’est le tour maintenant de la deuxième génération des moteurs JTD : les Multijet à soupapes multiples. En 2002, le 1.9 M-Jet 16v, premier exemple de cette nouvelle famille de moteurs à injections multiples ; en 2003, ce même moteur 1.9 a atteint 150 ch pour équiper l’Alfa GT, suivi du 2.4 JTD Multijet 20v de 129 kW (175 ch), disponible sur les Alfa 166, Alfa 156 et Sportwagon. Aujourd’hui, c’est au tour de la Crosswagon Q4 e profiter de tous les avantages et des performances offerts par le 1.9 JTD 16v M-Jet de 150 ch.

LA SECURITE

Circuit de freinage et systèmes de sécurité active

Le système de freinage d’Alfa Crosswagon Q4 est du type hydraulique servo-assisté. Il est constitué de deux circuits indépendants croisés. Particulièrement efficace, il assure une action immédiate et progressive ainsi que des distances de freinage réduites. Dérivés de ceux des versions GTA, les disques avant, autoventilés, ont un diamètre de 330 mm et comportent des étriers fixes en aluminium Brembo à quatre pistons (38 et 42 mm), peints en noir brillant. Les disques arrière sont à peine plus petits (276 mm). En plus d’un système de freinage hautement performant, l’Alfa Crosswagon Q4 est équipée d’un système antiblocage des roues ABS BOSCH 5.7, l’un des plus évolués parmi ceux disponibles à l’heure actuelle. Il comporte quatre capteurs actifs et une centrale hydraulique à 12 électrovalves. L’ABS intègre un correcteur électronique de freinage EBD (Electronic Brake force Distribution).
Ce dispositif répartit l’action de freinage entre les quatre roues de façon à empêcher leur blocage et à garantir une maîtrise absolue de la voiture en toutes circonstances. Ce système est en mesure d’adapter le fonctionnement du circuit aux conditions d’adhérence des roues et à l’efficacité des plaquettes des freins, dont il réduit par ailleurs la surchauffe.
Afin de garantir une maîtrise totale de la voiture dans toutes les conditions de conduite, même les plus extrêmes, la Crosswagon Q4 est équipée du VDC (Vehicle Dynamic Control) et du système ASR (Anti Slip Regulation).

VDC (Vehicle Dynamic Control)

En détail, le VDC est l’interprétation Alfa Romeo de l’ESP (Electronic Stability Program), système qui intervient dans des conditions proches de la limite de stabilité de la voiture, en aidant le pilote à la maîtriser. Dispositif résolument sportif, digne d’une Alfa racée caractérisée par une tenue de roue irréprochable, le VDC laisse au conducteur la liberté de maîtriser sa voiture dans des conditions normales, en intervenant juste avant que la situation ne devienne critique.
Le VDC est toujours activé.

En cas de brusque rétrogradation dans des conditions de faible adhérence, le MSR (Motor Schleppmoment Regelung) intervient pour transmettre du couple au moteur et éviter le patinage dû au blocage des roues.

Pour obtenir ce résultat, le VDC vérifie en permanence l’adhérence des pneumatiques au sol aussi bien longitudinalement que latéralement et, en cas de dérapage, intervient pour rétablir la trajectoire et la stabilité de l’assiette. Par l’intermédiaire de capteurs, il mesure la rotation du corps de la voiture autour de son axe vertical (vitesse d’embardée), l’accélération latérale de la voiture et l’angle du volant (qui indique la direction choisie par le conducteur). Il compare ces paramètres avec les données traitées par un ordinateur et détermine, au moyen d’un modèle mathématique complexe, si la voiture est en train de parcourir le virage dans des limites d’adhérence ou bien si elle est sur le point de déraper avec le train avant ou arrière (sous-virage ou sur-virage).

Pour rétablir la trajectoire correcte, ce système engendre un moment d’embardée contraire à celui qui provoque l’instabilité, en freinant les roues internes ou externes et en réduisant la puissance du moteur (il agit sur le papillon). C’est ici que réside la particularité du dispositif mis au point par les techniciens d’Alfa Romeo.

Ses interventions sur les freins sont modulées de manière à être les plus souples possibles (pour ne pas déranger la conduite) et la réduction de la puissance est contenue, afin de garantir toujours des performances sportives et un grand plaisir de conduite.

Le VDC est constamment en communication non seulement avec les capteurs des freins et la centrale du moteur, mais aussi avec :
• le “ Body computer ”, qui échange des informations avec l’ABS, la centrale du moteur et celle de la boîte de vitesses automatique ;
• le papillon électronique (qui dialogue à son tour avec l’ABS) ;
• le tableau de bord (témoins lumineux du type actif) ;
• le volant et la colonne de direction (par l’intermédiaire du capteur de direction) ;
• le capteur gyroscopique installé sur le plancher de l’habitacle, pour enregistrer l’embardée et l’accélération latérale de la voiture.


ASR (Anti Slip Regulation)

Intégré dans le VDC, le système anti-patinage ASR (Anti Slip Regulation) optimise la traction à n’importe quelle vitesse, par l’intermédiaire des freins et de la gestion du moteur.

En fonction du nombre de tours des roues mesuré par les capteurs de l’ABS, ce dispositif calcule le degré de patinage et active deux logiques de contrôle pour rétablir l’adhérence. Lorsqu’une demande excessive de puissance entraîne le patinage des deux roues motrices (par exemple, en cas d’aquaplaning ou d’accélération sur des chaussées irrégulières, enneigées ou verglacées), il limite le couple moteur en réduisant l’angle d’ouverture du papillon et, donc, le débit d’air. En cas de patinage d’une seule roue (par exemple, la roue interne au virage à la suite d’une accélération ou de variations dynamiques de la charge), celle-ci est freinée automatiquement, sans aucune intervention sur la pédale de frein. L’on obtient ainsi un effet semblable à celui produit par un différentiel autobloquant.

Cela permet à l’Alfa Crosswagon Q4 d’affronter facilement aussi bien les chaussées verglacées (une seule roue en prise suffit pour assurer la motricité) que les conditions de “ twist ”, à savoir l’obstacle qu’on rencontre sur les parcours “ tout terrain ”, lorsque la voiture se retrouve “ accrochée ” par deux roues en diagonale, tandis que l’une des roues restantes est suspendue dans le vide.

L’ASR s’active automatiquement dès le démarrage. Pour l’exclure, il suffit d’actionner un interrupteur situé sur la console centrale.
L’ASR est incompatible avec les chaînes à neige car, pour transmettre la force au sol, la roue doit “ entasser ” la neige par de petits patinages que l’ASR tend justement à éviter.

LA GAMME

Equipements de série, options, teintes de carrosserie et habillages intérieurs

La gamme de l’Alfa Crosswagon Q4 se décline en trois niveaux de finition (Progression, Distinctive e Luxury), une motorisation (1.9 JTD 16v M-Jet de 150 ch), 9 teintes de carrosserie et quatre aménagements intérieurs, dans des nuances subtiles de gris, beige et noir. Suivant les niveaux de finition, les habillages intérieurs sont en tissu Alfatex, cuir ou cuir “ Pleine Fleur ”.
A l’extérieur, le nouveau modèle se distingue par un certain nombre de détails esthétiques : le renfort en alliage métallique dans le bas de caisse ; les pare-chocs avant/arrière spécifiques ; les pneumatiques All Seasons 225/55. Les niveaux de finition Progression et Distinctive comprennent le capteur de recul, les jantes en alliage de 17” au dessin exclusif ; le VDC.
Les habillages intérieurs en tissu Alfatex et l’autoradio avec lecteur de CD (suivant les marchés) sont réservés à la version Progression. Le niveau de finition Distinctive propose, quant à lui, les sièges revêtus en cuir, les tapis spécifiques avec le logo “ Crosswagon ” en aluminium ; le compas intégré dans le rétroviseur intérieur ; le Cruise Control. La version y ajoute la planche de bord et les panneaux des portes habillés en cuir “ Pleine Fleur ”.

Parmi les équipements de série les plus exclusifs, signalons ceux liés à la sécurité : deux air-bags frontaux/latéraux et window bag pour une protection maximale des occupants avant et arrière. En matière de confort, citons le climatiseur bi-zone, avec réglage séparé de la température côtés conducteur et passager, ainsi que les accoudoirs avant et arrière. En option, signalons le rideau couvre-bagages ; le filet vertical, muni d’enrouleur, qui se tend entre le dossier des sièges et le pavillon ; le filet vertical (20 cm de hauteur), qui permet de répartir l’espace disponible avec un maximum de rationalité.

Bluetooth

A l’occasion du lancement des Crosswagon Q4 et Sportwagon Q4, Alfa Romeo présente le système “ mains libres ” avec technologie Bluetooth, gage d’une sécurité de conduite maximale en toutes circonstance. Disponible en option d’ici à la fin de l’année, ce système permet au client, disposant d’un téléphone cellulaire Bluetooth, d’utiliser son portable même lorsque celui-ci se trouve dans sa poche ou son sac, en baissant automatiquement le volume de l’autoradio (si allumée) et en utilisant les haut-parleurs du circuit stéréo pour écouter la voix de son interlocuteur.
Le système “ mains libres ” Bluetooth étudié pour les nouvelles Alfa Crosswagon Q4 et Sportwagon Q4 utilise un dispositif “ eco-cancellation ” analogique, qui permet de préserver la qualité sonore, sans déformer la voix et en supprimant les tons métalliques désagréables. En outre, ce dispositif est parfaitement intégré dans la voiture, en ce qui concerne aussi bien la centrale de gestion que les touches de commande. Ces dernières sont enchâssées dans une garniture sur la console centrale, dans une position facilement accessible. Enfin, ce système permet de gérer et de mémoriser simultanément jusqu’à un maximum de trois téléphones portables, ce qui permet à plusieurs utilisateurs de la même voiture de profiter de cette fonction “ mains libres ”. Bien entendu, la programmation peut être modifiée autant de fois qu’on le désire.

Fiche technique

Moteur 1.9 JTD 16v M-JET
N.bre de cylindres, disposition 4 en ligne, trasversal avant
Cylindrée (cm3) 1910
Puissance maximum CEE kW (ch) 110 (150)
à tr/mn 4000
Couple maximum CEE Nm (mkg) 305 (31)
à tr/mn 2000
Alimentation injection directe Multijet avec turbocompresseur à géométrie variable et échangeur thermique. Système de gestion électronique du moteur Bosch EDC16

Transmission permanente avec 3 différentiels
Traction différentiel central autobloquant Torsen C à 4 niveaux de blocage, intégré avec ASR et VDC
Répartition nominale AV/AR : 42/58

Roues
Jantes en 17″ spécifiques au modèle, que vous pouvez trouver sur ce site:
http://shop.cerchi-inlega.com/?p=produc … Product=42
Dimensions:5×98 7J17 ET35 Bague de centrage diamètre 58,1cm

Pneumatiques 225/55 R 17 97H souvent en Pirelli Scorpion STR d’origine (environ 175€ pîèce)

 

Direction
Boîtier de direction à crémaillère, avec circuit d’assistance hydraulique
Ø de braquage entre trottoirs (m) 11

Suspensions
Avant à roues indépendantes, en quadrilatère avec double bras oscillant et barre stabilisatrice articulée sur biellettes et rotules. Nouvelle traverse en aluminium réalisée en coquille
Arrière à roues indépendantes du type McPherson évolué, avec tiges transversales à longueur différenciée, reliées à une traverse tubulaire en acier, tiges longitudinales avec bague hydraulique, ressorts hélicoïdaux excentrés et barre stabilisatrice articulée avec biellettes et rotules

Freins D (disque)
Avant : Ø (mm) D 330 x 32 (autoventilés) avec étriers en aluminium à 4 pistons
Arrière : Ø (mm) D 276 x 10

Carrosserie – Dimensions
N.bre de places / N.bre de portes 5 / 5
Longueur / Largeur (mm) 4441 / 1765
Hauteur à vide (mm) 1497
Empattement (mm) 2595
Voies AV/AR à vide (mm) 1529 / 1504
Capacité coffre à bagages VDA (dm3) 360 / 1180
Angle d’attaque 17,6°
Angle de sortie 24,4°
Angle de point haut 17,7°

Ravitaillements – Poids
Réservoir à carburant (l) 50
Poids en ordre de marche DIN (kg) 1530
Poids maximum remorquable (kg) 1450

Performances
Vitesse de pointe (km/h) 192
Accélération (sec) (1 personne + 30 kg) : – 0 ÷ 100 km/h 10,5

Consommation
Selon la Directive CE 1999/100 (l/100 km) :
cycle urbain
cycle extra-urbain
cycle mixte 9,3
5,8
7,1

1.9 JTD 16v M-JET
Couple maximum : 305 Nm à 2000 tr/mn
Puissance maximum : 110 kW à 4000 tr/mn

 

Alfa Sportwagon Q4


Voiture à la vocation résolument sportive, l’Alfa Sportwagon Q4 assure un comportement dynamique extrêmement sûr sur tous les parcours, tout en offrant des qualités de reprise et de vitesse supérieures à celles de l’Alfa Crosswagon Q4. Elle s’adresse à tous ceux qui recherchent le maximum en termes de sécurité et de plaisir de conduite et qui certes aiment le faire savoir, mais sans ostentation. Voici, en synthèse, l’esprit de la l’Alfa Sportwagon Q4.
Lors du développement de la nouvelle voiture, les stylistes ont décidé de ne pas redessiner complètement les lignes, très appréciées, du modèle de base.
Cette nouvelle version a donc fait l’objet de quelques retouches esthétiques, destinées à accentuer son allure sportive : de la tubulure d’échappement spécifique aux jantes en alliage léger 17”x7. Les pneus taille basse 205/50 R17 Pirelli Pzero rosso assurent un comportement dynamique résolument sportif et une excellente tenue de route.
Vue de l’extérieur, la nouvelle Alfa Sportwagon Q4 demeure parfaitement reconnaissable. Bien entendu, elle est équipée d’une transmission permanente à quatre roues motrices et trois différentiels, avec répartition du couple excentrée sur le pont arrière. Du reste, le logo “ Q4 ” ne laisse aucune place au doute : grâce au différentiel Torsen C, cette version Sportwagon réaffirme sa capacité à procurer un plaisir de conduite imbattable en toute sécurité.
L’Alfa Sportwagon Q4 est la voiture idéale pour tous ceux qui, moins sensibles à une caractérisation “ tout terrain ” très marquée, privilégient le plaisir de la conduite sportive et la sécurité. L’adoption des dispositifs les plus sophistiqués ainsi qu d’un système de freinage plus puissant, contribuent à assurer une protection maximale des occupants. En matière de sécurité active, la Sportwagon Q4 propose également le VDC, gage d’une maîtrise totale de la stabilité dynamique de la voiture en toutes circonstances, ainsi que le système anti-patinage ASR (Anti Slip Regulation), qui optimise la traction à n’importe quelle vitesse, par l’intermédiaire des freins et de la gestion du moteur. Il s’agit par ailleurs de dispositifs pas du tout “ envahissants ”, qui laissent au conducteur la liberté de maîtriser sa voiture selon son propre style, tout en garantissant un contrôle dynamique irréprochable de la voiture.
A l’instar de l’Alfa Crosswagon Q4, l’Alfa Sportwagon Q4 est équipée du brillant moteur 1.9 M-Jet, accouplé à une boîte de vitesses à six rapports, à la vocation éminemment sportive. Ce moteur développe une puissance de 150 ch à 4000 tr/mn et un couple maximum de 305 Nm (31 mkg) à 2000 tr/mn. Les performances sont enthousiasmantes : vitesse de pointe 200 km/h et accélération 0 – 100 km/h en 10,2 secondes.
Lors du développement de l’Alfa Sportwagon Q4, les concepteurs se sont inspirés du tempérament sportif du modèle 156, auquel ils ont ajouté les qualités exceptionnelles du système intégral Torsen C, des dispositifs de sécurité active évolués ainsi qu’un réglage sportif des suspensions.
La géométrie des suspensions de l’Alfa Sportwagon Q4 reprend un binôme formidable : quadrilatère haut à l’avant et McPherson avec tiges transversales à longueur différenciée à l’arrière. Ce choix technique, qui s’était déjà avérée gagnant sur les Alfa 156 et 147, a été adaptée aux caractéristiques de la nouvelle voiture, en vue d’assurer des performances dynamiques de haut niveau, conjuguées avec un excellent confort. Le mérite en revient notamment aux réglages ciblés des composants : pour le client, tout cela se traduit par la perception d’une motricité tout à fait semblable à celle d’une voiture à traction arrière, avec en plus les qualités de stabilité de la traction intégrale permanente Alfa Romeo.
Les suspensions sont le résultat d’un long travail de mise au point, accompli à partir de la géométrie de base, en vue d’obtenir les plus hauts standards en maniabilité et agilité. Ces performances dynamiques exceptionnelles permettent à son conducteur de maîtriser parfaitement sa voiture en toutes circonstances. Par rapport au modèle 4×2 et à la Crosswagon Q4, la géométrie des suspensions a été modifiée, tout comme les barres antiroulis, le réglage des ressorts (plis rigides), des amortisseurs (maniabilité) ainsi que des butées.
Il en résulte une voiture certes destinée à une utilisation quotidienne, mais capable, dans certaines conditions, de garantir les performances, le comportement et les sensations de conduite d’une automobile conçue pour les circuits. Du reste, les Alfa Romeo sont considérées dans le monde entier comme des voitures belles, sportives et capables de réactualiser, à travers l’ingénierie la plus évoluée, le patrimoine d’une grande tradition sportive. Des voitures qui savent procurer tous les jours des sensations enthousiasmantes ainsi qu’un plaisir de conduite imbattable.
L’Alfa Sportwagon Q4 reprend ces caractéristiques, tout en offrant quelque chose en plus : une meilleure maniabilité et une action de freinage plus efficace. Malgré son tempérament résolument sportif, l’Alfa Sportwagon Q4 s’avère à la fois très confortable sur les chaussées citadines irrégulières et très stable sur les trajets autoroutiers à grande vitesse ou lors des changements rapides de trajectoire. Alfa racée, cette voiture est parfaitement à l’aise sur les parcours mixtes ou les pistes, où la vitesse et les accélérations transversales sont nettement plus maîtrisables, pour des sensations que seule une vraie sportive sait procurer.
Enfin, la gamme de l’Alfa Sportwagon Q4 se décline en deux niveaux de finition : Progression et Distinctive.

 

 

Curve

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *